Google travaille sur un moyen de détecter le cancer

Nous en avons déjà évoqué dans un article plus ancien que Google s’intéresse à des domaines surprenants, notamment les nanobiotechnologies. En effet Google possède un complexe de recherche « secret » nommé le Google X Lab. Et l’entreprise commence à récolter le fruit de ses investissements.

L’intelligence artificielle, la robotique, une voiture qui roule toute seule, la réalité augmentée, voici quelques exemples (connus du public) de domaines que Google étudie dans son labo. Sans parler des nanobiotechnologies.

Une équipe menée par le docteur Andrew Conrad a lancé un projet particulier. Un moyen de parcourir le corps humain en passant par le sang pour récolter des informations. Il s’agirait de nanoparticules magnétiques, plus petites que les cellules du sang qui seraient capable de détecter et de s’accrocher à une cellule prédéfinie, ou encore un type de molécule ou de protéine. L’objectif est de pouvoir ainsi attirer ces nanoparticules, une fois leur travail accompli, et les compter. Ces informations pourraient permettre de détecter la présence de cellules cancéreuses, ou même prévenir une attaque cardiaque, donnant ainsi à la médecine un moyen de prévenir les maladies.

Pour l’instant le projet n’est encore qu’au commencement, Andrew Conrad espère voir des applications pratiques dans les 5 années à venir mais admet que cela pourrait prendre 10 ans.

Google s’intéresse également à d’autres sujets de santé, comme la création de lentilles de contact « connectées » afin de corriger les imperfections de la vue, ou encore comprendre les mécanismes du vieillissement pour pouvoir les ralentir voir même les stopper !

Le transhumanisme est-il à portée de main ? C’est ce que nous allons voir dans les années à venir.

Vous avez aimé ?


Vous pouvez laisser un commentaire

Laissez un commentaire