Devenez votre propre hébergeur web avec ngrok

Vous hébergez actuellement un site internet sur votre ordinateur en local ? ngrok est un outil qui vous intéressera sûrement, il permet de créer un tunnel sécurisé sur internet vers votre site local. Ceci vous évitant de devoir recourir aux services d’un hébergeur.

 overview

Un tunnel vers localhost

ngrok est un outil très pratique pour les développeurs web et ceux qui hébergent des sites sur leur propre serveur. Grâce à lui vous pouvez créer une redirection sur internet qui pointera vers votre serveur. Tout ceci de manière simple, rapide et complètement gratuite. Cet article expliquera comment installer et utiliser cet outil.

Pré-requis

Tout d’abord, il faut disposer d’un serveur local, et un site internet dessus (sinon vous allez rediriger l’internaute vers… rien). Si vous partez de 0, le plus simple est de télécharger Wamp pour PC, Mamp pour mac, ou Lamp pour Linux. Ces logiciels installeront de manière automatique un serveur Apache, une base de données MySql et le langage de programmation web PHP. Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin d’être développeur web pour utiliser ces outils. Je vous conseille également de lire notre article qui explique comment créer un site internet avec Worpdress.

Téléchargement et installation

Vous pouvez télécharger ngrok sur le site officiel. Différentes versions sont présentes, il vous suffit de choisir en fonction de votre système d’exploitation. Dézippez le fichier puis mettez-le sur votre bureau. Et oui, c’est aussi simple que ça. Vous pouvez parfaitement le ranger dans un dossier, il faudra juste se déplacer jusqu’à ce dossier dans la console pour exécuter les commandes de ngrok.

Démarrer ngrok

Vous devez maintenant ouvrir la console :

  • Linux : cela dépend de votre distribution, de toute façon je ne pense pas vous apprendre grand chose sur la console de commande ^^
  • Windows : bouton windows+r -> écrivez cmd ->appuyez sur entrée
  • Mac : applications -> utilitaires -> terminal

Pour les débutants, voici un tuto sympa. Dans la console, vous devez vous déplacer dans le dossier où vous avez rangé ngrok. Une fois que vous y êtes, vous pouvez lancer cette commande pour tester l’installation :
ngrok -help

Vous devriez avoir quelques informations dans votre console, sinon il y a un problème. Vérifiez que vous êtes bien dans le même dossier que que le fichier ngrok que vous avez dézippé.

Créer un tunnel simple

Voici la commande :

ngrok 80

Cette commande créé un tunnel vers le localhost de votre ordinateur sur le port 80. Vous pouvez remplacer 80 par un autre chiffre pour modifier le port de destination. Si votre Wamp/Mamp/Lamp utilise le port 8080 ou 8000 par exemple. Dans la console un lien est indiqué, il doit ressembler à : 504323ad.ngrok.com. Si votre serveur est prêt et actif, entrez l’url ci-dessus dans un navigateur, et soyez époustouflé de voir votre site local apparaître. Magique non ?

Options supplémentaires

La commande que nous venons de voir fonctionnera sans problème, mais si vous souhaitez utiliser des options supplémentaires, il faudra s’inscrire sur le site. Enregistrez-vous (c’est gratuit) puis récupérez votre jeton d’authentification. Ensuite revenez dans la console puis entrez cette commande en remplaçant les XXXXX par votre jeton :

ngrok -authtoken XXXXXXXXX 80

Voilà, votre ngrok est maintenant « débridé », voici quelques options utiles :

Ajouter un identifiant/mot de passe :

ngrok -httpauth="helmet:12345" 80

Utile pour protéger l’accès à votre site.

Créer un sous-domaine :

ngrok -subdomain=example 80

Cela vous permettra de remplacer l’url générée de type 504323ad.ngrok.com par une url plus simple comme : monsite.ngrok.com

Rediriger vers une adresse ip :

ngrok 192.168.0.1:80

Si vous souhaitez rediriger vers un autre poste, ou si votre ordinateur est dans un réseau local derrière un NAT ou un pare-feu.

La seule option payante :

Vous pouvez créer un sous-domaine plus attractif, mais vous voulez un nom de domaine complètement personnalisé ? Dans ce cas l’inscription seule ne suffit pas, les développeurs demandent une contribution, et cette contribution s’élève à… ce que vous voulez. Vous pouvez disposer de ce service pour 1 euro symbolique. Voici le lien vers la doc si cette fonctionnalité vous intéresse.

Faire fonctionner WordPress avec ngrok :

Si votre site est basé sur WordPress, il faudra installer un plugin qui force l’utilisation des urls relatives :

Conclusion

ngrok permet d’héberger gratuitement (ou pour une somme ridicule) un site internet sur son propre ordinateur. Les développeurs peuvent s’en servir pour tester leurs projets en local sans le déployer sur un serveur, encore mieux un projet node.js sans avoir besoin d’un serveur dédié. Cet outil est magique, il nous a conquis.
Cet article est un peu technique, donc peut-être difficile pour les débutants. Si vous avez des questions ou des difficultés, n’hésitez pas à nous contacter, je ferai des mises à jour sur les points qui posent problème.

Vous avez aimé ?


Vous pouvez laisser un commentaire

Laissez un commentaire